62. Sayı  
Afp-Feed: Britain-EU-politics-Brexit-aviation-Air - 22.06.2018 Afp-Feed: industrie-aéronautique-commerce-investi - 22.06.2018 Afp-Feed: US-politics-immigration-defense,2ndlead - 22.06.2018 Afp-Feed: industrie-aéronautique-commerce-investi - 22.06.2018 Afp-Feed: USA-Mali-armée-arrestation-jihadistes-d - 22.06.2018 Afp-Feed: Turkey-vote-construction-airport - 21.06.2018 Afp-Feed: US-politics-immigration-defense,lead - 21.06.2018 Afp-Feed: Turquie-élections-transport-aviation - 21.06.2018 Afp-Feed: US-politics-immigration-defense - 21.06.2018 Afp-Feed: ALERT - 21.06.2018 Afp-Feed: US-Turkey-Russia-military-aerospace - 21.06.2018 Afp-Feed: US-NATO-Netherlands-military-aviation - 21.06.2018 Afp-Feed: USA-Turquie-Russie-industrie-aéronautiq - 21.06.2018 Afp-Feed: UE-GB-Otan-défense-diplomatie-2ELEAD,2E - 21.06.2018 Afp-Feed: NATO-summit-Britain-US-defence,2ndlead - 21.06.2018 Afp-Feed: EU-aviation-strike-France,lead - 21.06.2018 Afp-Feed: pêche-armée-marine-Pacifique-Chine-Viet - 21.06.2018 Afp-Feed: nucléaire-défense-armes-France,PREV - 21.06.2018 Afp-Feed: Brésil-crime-violence-armée - 21.06.2018 Afp-Feed: NATO-summit-Britain-US-defence,lead - 21.06.2018
Uluslararası Savunma Haberleri-AFP
16.04.2018 15:51

France-Turquie-diplomatie-Syrie-conflit-Otan-2ELEAD,2ELEAD

France-Turquie-diplomatie-Syrie-conflit-Otan-2ELEAD,2ELEAD Les propos de Macron ne sauraient provoquer une rupture entre Ankara et Moscou (ministre turc) (2ELEAD) =(Photo+Video)= ATTENTION - ajoute citations Stoltenberg, réaction Moscou, mention VIDEO /// Ankara (Turquie), 16 avr 2018 (AFP) - La Turquie a défendu lundi ses relations avec la Russie sur le dossier syrien, affirmant que des propos tenus par le président français Emmanuel Macron ne sauraient provoquer une rupture entre les deux pays. "Nous pouvons penser différemment mais nos relations avec la Russie ne sont pas faibles à tel point que le président français puisse les rompre", a déclaré le chef de la diplomatie turque Mevlüt Cavusoglu. M. Macron a affirmé dans une interview diffusée dimanche soir que les frappes menées samedi par Paris, Washington et Londres en Syrie en réponse à une attaque chimique présumée imputée au régime avaient "séparé" la Turquie de la Russie, qui coordonnent pourtant étroitement leurs efforts sur le dossier syrien. "Par ces frappes et cette intervention, nous avons séparé sur ce sujet, les Russes, des Turcs (...) les Turcs ont condamné les frappes chimiques et ont soutenu l'opération que nous avons conduite", a déclaré M. Macron. "Nous attendons (de sa part) des déclarations dignes d'un chef d'Etat", a ajouté M. Cavusoglu, parlant lors d'une conférence de presse conjointe à Ankara avec le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg. Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a lui aussi assuré que les frappes "n'ont pas divisé" Moscou et Ankara. "Ce n'est pas un secret que les positions d'Ankara et de Moscou divergent sur tout un nombre de questions", a-t-il déclaré à la presse lundi. "Néanmoins, cela ne nous empêche pas d'échanger, de continuer les discussions sur ces divergences". - 'Membre important' - "Nos relations avec la Russie ne sont pas une alternative à nos relations avec l'Otan ou avec nos alliés", a insisté M. Cavusoglu. M. Stoltenberg, en visite à Ankara pour la journée où s'il également entretenu avec le ministre turc de la Défense et où il devait rencontrer le président Recep Tayyip Erdogan dans l'après-midi, a insisté sur l'importance de la Turquie pour l'Alliance atlantique. "La Turquie fait réellement beaucoup pour notre alliance, malgré les menaces sérieuses qu'elle affronte", a-t-il déclaré, citant les nombreuses attaques qui ont frappé le pays. "Vous êtes l'allié le plus exposé aux instabilités de la région", a-t-il poursuivi, assurant que la Turquie "n'est pas seule". Les relations entre Ankara et ses alliés au sein de l'Otan, en premier lieu Washington, se sont nettement dégradées ces derniers mois, notamment en raison du soutien apporté en Syrie par la coalition internationale menée par les Etats-Unis à une milice kurde considérée comme "terroriste" par la Turquie. "Nous attendons que l'Otan nous apporte davantage de soutien pour lutter contre le terrorisme", a déclaré le chef de la diplomatie turque. - Réponse 'appropriée' - L'Elysée avait indiqué samedi que M. Macron souhaitait "intensifier" dans les prochains jours la "concertation" avec la Turquie en vue de trouver une "solution politique inclusive en Syrie". Le président turc, dont le pays soutient les rebelles qui cherchent à renverser le président syrien Bachar al-Assad, avait salué les frappes en Syrie estimant qu'il s'agissait d'une réponse "appropriée" aux "attaques inhumaines" menées par le régime de Damas. Ce soutien turc aux frappes a marqué une rare dissonance publique sur le dossier syrien entre Ankara et Moscou, ce dernier s'étant fermement opposé à cette intervention militaire contre le régime syrien. lsb-ezz/ces

Bize Ulaşın

Adres : Teşvikiye Deryadil Sok. Şeren Apt. No: 104/10 Şişli 34365, İstanbul
Telefon : +90 212 296 00 39
E-Posta : info@c4defence.com

Son Haberler

GÜNDEM

F-35 teslim edildi

Türk Hava Kuvvetleri i...

GÜNDEM

F-35 Resmen Hava Kuvvetle

F-35 Lightning II, Texas&rs...

GÜNDEM

KC-46’da Işık Göründü

Boeing, ilk KC-46 Pegasus t...

Twitter

COPYRIGHT © 2015 C4 Defence.