AFP

Iran Irak armée minorités,LEAD 12 Temmuz 2019 - 15:58

L'Iran dit avoir frappé des "terroristes" au Kurdistan irakien Téhéran, 12 juil 2019 (AFP) - Les Gardiens de la Révolution iraniens ont annoncé vendredi avoir frappé des "terroristes" présumés au Kurdistan irakien voisin tuant et blessant plusieurs d'entre eux. "A la suite d'actes terroristes perpétrés par des groupes antirévolutionnaires dans l'ouest et le nord-ouest du pays (...), des camps et centres d'entraînements de terroristes ont été attaqués depuis mercredi" à l'aide de roquettes, drones et d'artillerie, a indiqué dans un communiqué l'armée idéologique iranienne. Les Gardiens de la Révolution n'ont pas indiqué le nom du groupe visé. Selon le maire de la ville irakienne de Sidekan, Ehsan Chalabi, "la frappe visait le Parti démocratique du Kurdistan d'Iran (PDKI)" --installé au Kurdistan irakien et considéré par Téhéran comme une organisation terroriste. Une "civile est morte jeudi et deux membres de la même famille ont été blessés après qu'une roquette a frappé leur champ", a-t-il indiqué à l'AFP. Les Gardiens de la Révolution ont assuré que les groupes ciblés avaient essayé d'utiliser des "villageois comme boucliers humains" et ont demandé aux habitants "du Kurdistan irakien de prendre leurs distances vis-à-vis des camps terroristes". Selon eux, l'Iran a averti les autorités du Kurdistan irakien de ne pas permettre à des "groupes terroristes" d'établir des camps d'opération et d'entraînement près de la frontière avec l'Iran, mais cette mise en garde "n'a pas été prise en compte". L'Iran avait frappé en septembre 2018 le quartier général du PDKI, le plus ancien parti autonomiste kurde d'Iran, tuant 15 personnes. Interdit après la Révolution islamique de 1979, le PDKI semble avoir repris des opérations en territoire iranien depuis 2016, après une longue trêve. L'armée idéologique iranienne a indiqué vendredi avoir mené ces nouvelles frappes notamment en représailles à la mort de trois de ses membres dans une attaque visant leur véhicule mardi et perpétrée par des "terroristes". Jeudi, les Gardiens de la Révolution avaient annoncé avoir tué cinq "terroristes" présumés qui tentaient de pénétrer sur le sol iranien depuis "les frontières occidentales", lors d'affrontements dans l'ouest du pays, près de la frontière avec l'Irak. L'Iran affronte depuis près de 40 ans des activistes kurdes, qui utilisent des bases situées dans le Kurdistan irakien pour perpétrer des attaques contre les Gardiens de la Révolution et des institutions sur le territoire iranien. kas-bur/on/iw

75. Sayı