AFP

USA industrie défense aéronautique politique gouvernement,LEAD 11 Ocak 2019 - 01:49

L'US Air Force va réceptionner le premier avion-ravitailleur KC-46 ATTENTION - AJOUTE détails sur les éléments défectueux, montant total du contrat /// Washington, 10 jan 2019 (AFP) - L'US Air Force a annoncé jeudi avoir accepté la livraison par l'avionneur Boeing de son premier KC-46, ouvrant la voie à la livraison, avec plus d'un an de retard, de cet avion-ravitailleur qui doit remplacer des appareils en service depuis la guerre froide. "C'est une étape majeure pour notre ravitailleur de nouvelle génération, qui va permettre à nos aviateurs de commencer les tests opérationnels et les essais en vol", a précisé l'armée de l'air américaine dans un communiqué. Les militaires américains ont précisé avoir identifié plusieurs défauts lors des tests préliminaires, que "Boeing s'est engagé à réparer à ses frais". "L'US Air Force a des mécanismes en place pour s'assurer que Boeing respecte ses obligations contractuelles pendant que nous poursuivons nos tests et nos évaluations", a précisé l'armée de l'air. Le nouvel appareil permettra au pilote d'effectuer la délicate manoeuvre de ravitaillement en vol à l'aide d'écrans de contrôle et non par un simple contrôle visuel, mais "dans certaines conditions, le système de contrôle à distance ne fonctionne pas comme nous le souhaitons", a indiqué une porte-parole de l'US Air Force. Concrètement, le contrat signé avec Boeing prévoit que le Pentagone puisse retenir jusqu'à 28 millions de dollars par avion s'il n'est pas satisfait du résultat. Le programme des ravitailleurs KC-46 a accumulé les retards sur le calendrier de livraison, et les surcoûts pour Boeing, qui a dû inscrire de nombreuses charges dans ses comptes, pour un montant cumulé évalué à plus de 3 milliards de dollars. - Livraison fin janvier - Le calendrier initial prévoyait une première livraison de cet appareil --version militaire de l'avion de ligne 767-- en août 2017 à l'armée américaine, qui a octroyé un premier contrat de 2,8 milliards de dollars à l'avionneur pour 18 appareils, puis un autre de 2,1 milliards de dollars pour 15 avions supplémentaires. Avec le coût du concept et de l'élaboration des plans (3,9 milliards), le KC-46 représente des contrats totalisant déjà près de 9 milliards de dollars pour Boeing. Si le Pentagone exerce toutes ses options, Boeing espère lui livrer 179 appareils, pour un montant évalué par l'avionneur à 30 milliards de dollars. L'appareil de Boeing avait été choisi par l'US Air Force en 2011 après une compétition féroce avec son rival européen Airbus, pour remplacer le KC-10 (un DC-10 modifié entré en service en 1981) et le KC-135, un ravitailleur encore plus vieux, entré en service en 1957 et dont l'exemplaire le plus récent a été livré en 1965. De son côté, le Pentagone a approuvé la décision de l'armée de l'air d'accepter la livraison d'un appareil encore défectueux. "Le ministère de la Défense est totalement d'accord avec la décision d'accepter le ravitailleur KC-46", a indiqué le lieutenant-colonel Mike Andrews, un porte-parole du Pentagone. "Le ministère reste déterminé à accorder les équipements les moins chers possible aux contribuables, tout en fournissant les meilleures capacités à nos hommes et femmes en uniforme", a-t-il ajouté. Boeing de son côté s'est félicité de cette décision, qui ouvre la voie à une cérémonie formelle de livraison prévue fin janvier sur la base aérienne de McConnell (Kansas). "Le KC-46 est un avion éprouvé, sûr et polyvalent, qui transformera le ravitaillement en vol et les opérations de mobilité pendant des décennies", a affirmé dans un communiqué Leanne Caret, présidente de la division défense de l'avionneur. sl/sdu

74. Sayı