AFP

diplomatie défense France USA Irak Syrie jihadistes 13 Kasım 2019 - 20:30

Coalition anti-EI: Le Drian évoquera le sort des jihadistes étrangers jeudi à Washington Paris, 13 nov 2019 (AFP) - Le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian va appeler à poursuivre la lutte contre le groupe Etat islamique (EI) et évoquer le sort des jihadistes détenus dans les zones sous contrôle kurde en Syrie lors d'une réunion de la coalition anti-EI jeudi à Washington. "Le ministre rappellera l'importance pour la Coalition de continuer à mobiliser les moyens militaires et civils indispensables pour obtenir la défaite durable de Daech (acronyme arabe de l'EI, NDLR)", a indiqué le ministère français des Affaires étrangères mercredi dans un communiqué. Jean-Yves Le Drian demandait une réunion d'urgence de la coalition anti-EI sous commandement américain depuis le lancement d'une offensive turque le 9 octobre dans le nord-est de la Syrie pour en chasser la milice kurde des YPG, alliée de la coalition. La Turquie avait lancé son opération militaire après l'annonce par Donald Trump du retrait des troupes américaines déployées dans la zone, ce qui a été interprété comme un feu vert accordé à Ankara. Le chef de la diplomatie française évoquera également "la question essentielle du maintien en détention sûre et durable des combattants de Daech, que rien ne doit remettre en cause, et la nécessité que les crimes qu'ils ont commis en Irak et en Syrie ne restent pas impunis". Le sort des milliers de jihadistes étrangers détenus dans les prisons kurdes en Syrie reste une source d'interrogations même si la situation est restée sous contrôle, selon Paris, après l'offensive turque. Nombre de pays, dont la France, refusent de reprendre leurs ressortissants et souhaitent qu'ils soient jugés sur le lieu où ils ont commis leurs crimes, même si la question reste compliquée dans les zones sous contrôle kurde en Syrie, au statut juridique incertain. Jean-Yves Le Drian s'est même rendu à Bagdad à la mi-octobre afin de mettre en place une coopération qui permette de juger en Irak des jihadistes français actuellement détenus en Syrie. Le ministre français rencontrera son homologue américain Mike Pompeo en marge de la réunion de la coalition à Washington, précise le Quai d'Orsay. Il rappellera aussi l'opposition de la France à "tout soutien à la reconstruction des territoires sous le contrôle du régime syrien ou à la relocalisation forcée de réfugiés syriens", notamment dans les secteurs passés sous le contrôle de la Turquie. vl/lp/pg

79. Sayı