AFP

armée conflit Burkina jihadistes 8 Şubat 2019 - 15:05

Burkina: vaste réorganisation à la tête de l'armée Ouagadougou, 8 fév 2019 (AFP) - Confronté à une multiplication sans précédent des attaques jihadistes, le Burkina Faso a procédé à une vaste réorganisation à la tête de son armée en nommant une série de nouveau chefs. Le président Roch Marc Christian Kaboré a signé jeudi huit décrets, désignant un nouveau chef d'état-major de l'armée de terre et des nouveaux responsables à la tête des trois régions militaires du pays. Le chef d'état-major général des armées avait déjà été remplacé il y a un mois, avec l'arrivée du général Moïse Minoungou. Le président a également remplacé en janvier les ministres de la Défense et de la Sécurité, contestés par l'opposition et la société civile. Instructeur commando et spécialiste des techniques d'intervention antiterroriste, le colonel Gilles Bationo, 60 ans, devient chef d'état-major de l'armée de terre. Il était jusque-là commandant de la première région militaire (nord). Le colonel-major Oumarou Sawadogo a été nommé commandant du Groupement central des armées, chargé de la logistique. Trois colonels ont été portés à la tête des trois régions militaires du pays (nord, ouest et centre) , tandis que trois autres ont été nommés chefs de division (opérations, formations et renseignements) auprès de l'état-major général des armées. Pays sahélien pauvre, le Burkina Faso fait face depuis plusieurs mois à une explosion des violences attribuées à des groupes jihadistes, que les forces de l'ordre semblent impuissantes à enrayer, bien qu'elles assurent régulièrement procéder à des opérations contre ces groupes. ab-de/jlb

76. Sayı