AFP

politique Pakistan censure médias armée 12 Şubat 2019 - 15:36

Pakistan: censure d'un article d'opinion critique envers l'armée =(Photo)= Islamabad, 12 fév 2019 (AFP) - Un article d'opinion critique envers l'armée pakistanaise écrit pour le quotidien américain New York Times a été censuré et l'espace laissé blanc par son éditeur local dans son édition parue mardi au Pakistan. L'article, signé par Manzoor Pashteen, chef de file d'un mouvement de défense de l'ethnie pachtoune, le Mouvement de protection pachtoune (PTM), y dénonce des disparitions forcées et des exécutions extra-judiciaires aux mains de responsables de la sécurité dans le pays. Absent de l'édition papier du quotidien, le texte, dont le titre est "L'armée dit que les Pachtounes sont des traîtres. Nous ne demandons que nos droits", est toutefois accessible en ligne. M. Pashteen, un ancien étudiant vétérinaire, y explique comment le nord-ouest du Pakistan, frontalier de l'Afghanistan et où la majorité des habitants sont des Pachtounes, a durement souffert des combats entre insurgés et militaires ces dernières années. Le PTM, qu'il dirige, est un mouvement "pacifique" de défense de ces populations, affirme-t-il. Apparu il y a un an, il est très critique envers l'armée qu'il accuse de violations des droits des Pachtounes lesquels représentent environ 15% de la population du pays. "Nous avons organisé de nombreuses manifestations et protestations et continué d'espérer que les dirigeants du Pakistan tenteraient de répondre à nos problèmes. Au lieu de cela, ils ont répondu par l'intimidation et la violence", accuse-t-il. "Après chaque grande manifestation, la police arrête des militants et partisans du PTM et les inculpe pour émeutes, trahison ou terrorisme", souligne-t-il. Selon lui, les forces de l'ordre font aussi en sorte que "presque rien ne soit rapporté sur notre mouvement dans les principaux journaux et réseaux télévisés pakistanais". L'article de M. Pashteen "a été retiré de l'impression par notre partenaire d'édition au Pakistan. Le New York Times et son équipe éditoriale n'ont joué aucun rôle dans son retrait", précise le journal américain dans une note en bas de la colonne laissée béante en une. Le New York Times n'était pas immédiatement joignable pour commentaire. Le journal est publié au Pakistan avec son homologue local en langue anglaise, l'Express Tribune. Ce dernier a déjà censuré des articles du NYT dans le passé, notamment un reportage sur la répression des homosexuels en Tchétchénie en 2017. L'armée pakistanaise avait avert le PTM en décembre dernier qu'elle pourrait perdre patience à son encontre. "Nous sommes conscients de leur peine, de leurs difficultés, mais (ils) ne devraient pas franchir ces lignes (au-delà desquelles) l'Etat doit user de la force pour contrôler la situation", a prévenu son porte-parole, le général Asif Ghafoor. Une quinzaine de militants du PTM ont été arrêtés la semaine dernière, parmi lesquelles la défenseure des droits des femmes Gulalai Ismail. Mme Ismail a été libérée depuis, mais pas ses compagnons. ga/st/ahe/lch THE NEW YORK TIMES COMPANY

76. Sayı