AFP

Libye conflit aéroport transport aviation 27 Şubat 2020 - 16:27

Libye: nouveaux tirs de roquettes sur l'aéroport de la capitale Tripoli, 27 fév 2020 (AFP) - Plusieurs roquettes ont été tirées jeudi sur le seul aéroport fonctionnel de la capitale libyenne Tripoli, dernière attaque en date contre cet aéroport qui a provoqué une brève suspension des vols, ont indiqué les autorités aéroportuaires. Les vols ont été suspendus durant plus de quatre heures, ont-elles précisé sur leur page Facebook en faisant état de "bombardement continu". Les forces du Gouvernement d'union nationale (GNA), reconnu par l'ONU et basé à Tripoli, ont accusé les forces rivales loyales au maréchal Khalifa Haftar d'être à l'origine des tirs. Les roquettes sont tombées dans le périmètre de l'aéroport. Les tirs n'ont pas été revendiqués. La mission de l'ONU en Libye (Manul) a "dénoncé fermement" de nouvelles violations de la trêve instaurée le 12 janvier à l'initiative de la Russie, alliée de M. Haftar, et de la Turquie, soutien du GNA. La Manul mentionne en particulier des attaques répétées des deux derniers jours contre l'aéroport de Mitiga. "Ces violations interviennent au moment où les Libyens oeuvrent avec les Nations unies (...) pour mettre fin au conflit et à la souffrance du peuple libyen qui s'aggrave chaque jour", a indiqué la mission sur son compte Twitter. Le 4 avril, les pro-Haftar ont lancé une offensive pour s'emparer de la capitale Tripoli. Ils avaient mené plusieurs attaques contre l'aéroport de Mitiga, accusant le GNA de l'utiliser à des fins militaires. La trêve entrée en vigueur en janvier a été peu respectée par les belligérants. Des pourparlers militaires, politiques et économique constituent les trois volets du dialogue inter-libyen sur lesquelles travaille l'ONU pour tenter de trouver une solution au conflit en Libye. A l'issue de pourparlers indirectes à Genève entre représentants militaires, les deux camps sont parvenus dimanche à un "projet d'accord de cessez-le-feu" qui doit être finalisé en mars, selon la Manul. L'incertitude règne toutefois autour des pourparlers politiques, l'ONU confirmant mercredi leur démarrage alors que les deux camps ont annoncé suspendre leur participation. Plus de huit ans après la chute du régime de Mouammar Kadhafi dans le sillage du Printemps arabe, la Libye est plongée dans le chaos. Ces pourparlers politiques visent à mettre fin aux divisions et à former un nouveau gouvernement unifié. bur-ila/tp

83. Sayı