AFP

Niger Burkina conflit armée jihadistes Sahel défense 29 Şubat 2020 - 01:11

Niger: un policier disparu, des armes pillées lors d'une attaque près du Burkina Niamey, 28 fév 2020 (AFP) - Un policier est porté disparu et un magasin d'armes a été pillé vendredi lors d'une attaque menés par des hommes armés contre deux positions des forces de sécurité nigériennes dans le village de Tamou, proche du Burkina Faso, a indiqué à l'AFP une source sécuritaire. "Très tôt vendredi, un nombre assez important d'hommes bien armés venus à motos ont attaqué deux positions des forces de sécurité à Tamou. Un adjudant de la police est porté disparu et le magasin d'armes a été pillé", a expliqué à l'AFP une source sécuritaire. Les assaillants "ont attaqué par surprise et à feu nourri deux positions voisines de la police et de la Garde nationale. Les combats ont duré de 05h00 à 06h00 (04h00 à 05h00 GMT)", a raconté cette source. "Avant de battre en retraite et certainement pour ne pas être poursuivis et rattrapés, les assaillants ont incendié cinq véhicules, dont trois des forces de sécurité et deux autres de particuliers", a-t-elle souligné. Tamou est une commune du sud-ouest du Niger située dans la région de Tillabéri et à une centaine de km de Niamey. Elle est également riveraine du parc du W - à cheval sur les frontières Niger-Burkina-Bénin - une zone touristique, inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1996 mais considérée comme une zone à hauts risques et déconseille par les chancelleries occidentales. En septembre 2018, un prêtre italien, Pier Luigi Maccalli, avait été enlevé dans ce secteur par des hommes armés et est détenu depuis par ses ravisseurs. La région de Tillabéri, qui abrite Tamou, est située dans la zone des trois frontières Niger-Mali-Burkina qui est depuis quatre ans le théâtre d'attaques récurrentes et de plus en plus meurtrières des groupes jihadistes. Selon un bilan officiel, près de 200 soldats ont été tués dans trois attaques à Tillabéri en janvier et décembre dont celle de Chinégodar avec 89 morts ( 8 janvier 2020) et à Inates 71 morts (10 décembre 2019). Ces attaques ont été revendiquées par le groupe Etat islamique. bh/pgf/lpt

83. Sayı