AFP

Venezuela armée gouvernement Portugal diplomatie USA transport 1 Nisan 2020 - 17:59

Le Venezuela accuse un paquebot portugais d'avoir coulé un navire de ses garde-côtes Caracas, 1 avr 2020 (AFP) - Le Venezuela accuse un paquebot portugais d'avoir éperonné et coulé un navire de ses garde-côtes qui l'avait intercepté, avant de se réfugier sur l'île néerlandaise de Curaçao, un "acte de piraterie international" selon le président Nicolas Maduro. Le Resolute, bateau de 122 mètres battant pavillon portugais, est entré en collision avec un navire des garde-côtes à 00H45 locales (04H45 GMT) lundi dans les eaux territoriales vénézuéliennes, a annoncé l'armée dans un communiqué diffusé dans la nuit de mardi à mercredi. La collision s'est produite alors que le navire des garde-côtes effectuait "une procédure de contrôle du trafic maritime" au nord-ouest de l'île La Tortuga (nord), selon la même source. Tandis que le bateau portugais était escorté pour se rendre au port de l'île de Margarita (nord), "il a décidé d'éperonner et a provoqué le naufrage du navire de la marine", a précisé par la suite le ministre de la Défense, Vladimir Padrino. "Presque tout le matériel militaire" qui se trouvait à bord a été récupéré, a ajouté le ministre, sans fournir plus de détails. Le Resolute, qui a subi "des dommages à la proue", est ensuite allé mouiller dans le port de Willemstad de l'île de Curaçao, un territoire autonome appartenant aux Pays-Bas, situé à 110 km au nord des côtes vénézuélienne, a encore dit le ministre. "Les autorités de Curaçao (...) doivent mener l'enquête, communiquer officiellement et prendre des mesures car il s'agit d'un acte de piraterie international", a accusé le président Nicolas Maduro. "On peut se poser mille et une questions en ce moment où l'impérialisme (américain) est devenu fou pour agresser le Venezuela de façon multiforme", a ajouté le chef de l'Etat, n'excluant pas que le bateau portugais puisse transporter "des mercenaires pour attaquer des bases militaires" vénézuéliennes. Le ministre des Affaires étrangères portugais, Augusto Santos Silva, a assuré mercredi qu'il s'agissait d'un "incident isolé" qui ne devait pas "perturber" les relations diplomatiques entre les deux pays. "Ce n'est pas un incident entre Etats et ce que doivent faire les Etats c'est collaborer pour que soit déterminée la véracité" des faits, a déclaré le ministre à l'agence portugaise Lusa. Les Etats-Unis ont annoncé jeudi l'inculpation de Nicolas Maduro et de plusieurs de ses proches pour "narcoterrorisme". Washington a offert 15 millions de dollars pour toute information menant à l'arrestation du président vénézuélien et de 14 responsables ou ex-responsables. atm/yow/gm/rsr/jb/lpt

85. Sayı