AFP

conflit Burkina Coteivoire jihadistes armée sahel attaque,LEAD 23 Mayıs 2020 - 17:46

Opération antijihadiste à la frontière Côte d'Ivoire-Burkina Korhogo (Côte d'Ivoire), 23 mai 2020 (AFP) - Les armées ivoirienne et burkinabè ont lancé ces derniers jours une opération conjointe dans le nord de la Côte d'Ivoire pour débusquer des jihadistes, saisissant notamment des armes, selon des sources sécuritaires ivoirienne et burkinabè. "Une opération a été réalisée ces derniers jours avec l'armée burkinabè pour faire du renseignement" et "déloger les jihadistes" au nord de la Côte d'Ivoire, selon une source sécuritaire ivoirienne. "L'opération a bien cours", a confirmé une autre source sécuritaire, faisant état de "résultats". "A l'initiative de l'armée ivoirienne, une opération antiterroriste a eu lieu pendant plusieurs jours à la frontière. L'opération a permis de saisir des armes", a expliqué une source sécuritaire burkinabè. "Le Burkina Faso y a pris part avec une trentaine d'hommes, notamment sur le long de la frontière pour empêcher tout repli de l'ennemi", selon la source burkinabè. "D'autres opérations sont en vue parce qu'il faut préserver cette zone frontalière entre les deux pays", souligne cette source. L'opération s'est déroulée au nord-est de la ville de Ferkessedougou. Un soldat burkinabè blessé pendant l'opération a été hospitalisé à Korhogo (nord de la Côte d'Ivoire), a indiqué un militaire burkinabè à un journaliste de l'AFP à Korhogo. La présence d'éléments jihadistes au nord du parc national de la Comoé avait été détecté depuis plus d'un an. Selon des sources sécuritaires, il s'agissait de jihadistes opérant au Burkina, qui venaient chercher refuge du côte ivoirien de la frontière. Le Burkina fait face à des attaques jihadistes qui ont fait près de 900 morts depuis 2015. La Côte d'Ivoire a été touchée le 13 mars 2016 par une attaque jihadiste : des assaillants avaient ouvert le feu sur la plage dans la ville balnéaire de Grand-Bassam, près d'Abidjan, faisant 19 morts. Les autorités ont affirmé avoir depuis déjoué plusieurs tentatives depuis. Plusieurs attaques jihadistes ont eu lieu près de la frontière mais côté burkinabè, jamais côté ivoirien. La zone frontalière ainsi que la zone nord-est de la Côte d'Ivoire sont déconseillées au voyageurs par le ministère des Affaires étrangères français. pgf-de-ab-ao/jpc

85. Sayı