AFP

défense conflit Syrie Russie Turquie,LEAD 28 Şubat 2020 - 09:48

Les soldats turcs frappés par la Syrie étaient parmi des "terroristes" (Moscou) Moscou, 28 fév 2020 (AFP) - Les soldats turcs pris sous le feu de l'armée syrienne étaient parmi des "unités combattantes de groupes terroristes", a affirmé vendredi le ministère russe de la Défense, au lendemain de la mort de 33 militaires turcs. "Des militaires turcs, se trouvant au sein d'unités combattantes de groupes terroristes, ont été pris sous le feu des soldats syriens" dans la province d'Idleb, a déclaré le ministère. Celui-ci affirme que la Turquie n'avait pas communiqué la présence de ses troupes dans la zone concernée et qu'elles "n'auraient pas dû s'y trouver". "Les forces aériennes de la Russie n'ont pas été utilisées dans cette zone", poursuit le communiqué. En vertu d'un accord russo-turc, les forces turques présentes dans la province d'Idleb sont censées communiquer leurs positions à la Russie, parrain du régime syrien, afin d'éviter les incidents armés. Ce qui, selon Moscou, n'a pas été fait jeudi, conduisant à la mort d'au moins 33 soldats turcs. Le ministère a aussi affirmé qu'aussitôt que la Russie a été informée de la présence des militaires d'Ankara dans la zone, elle a pris "toutes les mesures pour un cessez-le-feu total de la partie syrienne, assurant l'évacuation des morts et des blessés en toute sécurité vers le territoire de la Turquie". Jeudi soir, le ministère russe de la Défense a accusé la Turquie de violer un accord sur la Syrie en soutenant des rebelles avec des tirs d'artillerie et des drones dans la zone d'Idleb. Les deux pays avaient conclu en 2018 à Sotchi (Russie) un accord prévoyant la fin des combats et l'établissement de postes d'observation turcs dans la région d'Idleb, mais cet arrangement a volé en éclats ces dernières semaines et les deux parties s'en rejettent la responsabilité. alf/tbm/phv

83. Sayı