AFP

santé virus Italie transport mer tourisme France Australie,PREV 25 Mart 2020 - 19:32

Italie: angoisse sur un bateau de croisière après un cas positif (PAPIER D'ANGLE) Par Ella IDE =(Photo+Video)= Civitavecchia (Italie), 25 mars 2020 (AFP) - Un navire de croisière transportant des centaines de passagers a accosté mercredi dans un port près de Rome, après qu'une femme positive au coronavirus eut été évacuée sans qu'on sache si d'autres personnes à bord sont contaminées. "Nous sommes très très très inquiets", a confié à l'AFP Hans Rijkelijkhuizen, un passager néerlandais du Costa Victoria, qui était à la recherche d'un port sûr après avoir évacué une Argentine atteinte de problèmes respiratoires. Les 726 passagers ont été placés lundi en confinement dans leurs cabines après que cette femme de 63 ans eut été débarquée en Crète. "Il y a beaucoup de gens à bord avec de la fièvre", explique Hans Rijkelijkhuizen, 78 ans, qui voyage avec sa femme de 74 ans. Lui-même, qui souffrait d'une légère fièvre et de toux, a reçu des comprimés de paracétamol du médecin de bord, tout comme de nombreux autres passagers. "Est-ce qu'on est porteurs du virus? On ne sait pas", s'inquiète-t-il, debout sur le minuscule balcon de sa cabine, emmitouflé dans un coupe-vent rouge, dans le port de Civitavecchia au nord de Rome. - "La gueule du virus" - Il y avait "beaucoup d'inquiétude à bord", raconte Rimal Shah, un Britannique de 56 ans qui voyage avec 18 amis de Londres, pour la plupart septuagénaires avec des problèmes de santé. "Cette femme porteuse du coronavirus aura déambulé sur le bateau durant des jours avant d'être débarquée." Le bateau devait initialement aller à Venise, mais les passagers effrayés avaient supplié de ne pas être conduits dans le nord de l'Italie, la partie du pays la plus touchée par la pandémie, qui a tué près de 7.000 personnes dans la péninsule. "Ils voulaient nous conduire dans la gueule du virus", s'indigne Rimal Shah. Les autorités sanitaires italiennes sont montées à bord du Costa Victoria à son arrivée, mais les passagers n'ont pas été testés, selon Hans Rijkelijkhuizen. Lui et les couples allemands et espagnols occupant les cabines voisines attendent des nouvelles avec impatience et anxiété, en mangeant sans enthousiasme leur déjeuner composé de pâtes, de chips, de riz et d'une grosse crevette. La plupart des balcons sont vides. Sur l'un deux, un passager s'essaye à faire du jogging sur place. Un message diffusé en plusieurs langues par haut-parleur appelle les passagers de certains ponts à se rendre dans la salle de spectacle pour qu'on prenne leur température. D'autres se voient demander de rester dans leurs cabines. - "Fin de non-recevoir" - Le maire de Civitavecchia Ernesto Tedesco affirme avoir tenté d'empêcher l'accostage du navire, qui transporte de nombreux Australiens et Français, mais sa demande a été rejetée. Les passagers recevant un feu vert pour débarquer pourront le faire jeudi matin, a-t-il précisé. "Je m'attends à ce que toutes les personnes porteuses du virus soient mises en quarantaine sur le bateau. Celles qui débarquent ne seront pas autorisées dans ma ville. Je ne veux pas de touristes traînant des valises ici". Les passagers débarquant du Victoria devraient être conduits par autocar à l'aéroport international de Fiumicino à Rome, a-t-il ajouté. Rimal Shah affirme avoir demandé à plusieurs reprises à Costa d'annuler la croisière au début du voyage, prévu pour durer un mois, mais on lui avait opposé une "fin de non-recevoir". Un autre navire de croisière avec des cas suspects de coronavirus à bord, le Diadema, se dirige également vers Civitavecchia, où il devrait arriver vendredi. Les 1.255 passagers à bord sont tous des membres d'équipage et ont été placés en isolement dans leurs cabines, selon Costa, après que l'un d'entre eux ayant débarqué à Dubaï le 13 mars eut été testé positif. Un autre passager avec des difficultés respiratoires a été également débarqué et hospitalisé, tandis que cinq autres présentent des symptômes grippaux, selon la compagnie. ide/glr/ng/mig

83. Sayı